Le réseau télé-AVC du Grand Est s’étend !

10/05/2019
Télémédecine

Depuis le 23 avril dernier, le service de téléconsultations Odys est opérationnel entre les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et le Centre Hospitalier Ste Catherine de Saverne dans le cadre de la prise en charge des AVC[1] par télémédecine. A ce jour, 13 patients ont déjà pu bénéficier d’une télé-expertise.
 

Le CH Ste Catherine de Saverne ne dispose pas d’UNV[2], unité spécialisée dans la prise en charge des patients souffrant d’AVC en phase aigüe. Grâce au service de téléconsultations Odys proposé par Pulsy avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Grand Est, les médecins urgentistes de ce site peuvent désormais obtenir un avis des neurologues seniors des HUS[3], et décider ensemble de pratiquer une thrombolyse intraveineuse.

 

En pratique !

Lorsqu’un AVC est soupçonné chez un patient à proximité de Saverne, celui-ci est transporté dans le centre hospitalier le plus proche (à savoir au CH [4]Ste Catherine de Saverne) après appel du SAMU et avis du senior neurologue des HUS, où il est accueilli aux urgences par l’équipe pluridisciplinaire de l’établissement, formée à la thrombolyse des patients atteints d’un AVC et à l’utilisation des services de télémédecine. Le patient bénéficie dans un premier temps d’une IRM [5]puis est installé dans une salle de téléexpertise équipée d’une caméra haute qualité, de micros et de haut-parleurs, afin que l’expert strasbourgeois puisse l’examiner à distance.

Un indispensable accès rapide à l’expertise neuro-vasculaire

Une fois l’examen clinique et l’imagerie cérébrale réalisés, l’urgentiste du CH Ste Catherine de Saverne contacte l’expert neurologue des HUS qui pratique un examen clinique rapide du patient à distance. La performance du système de téléconsultations lui permet de repérer toute paralysie, de zoomer sur les pupilles du patient ou de l’interroger pour évaluer les potentiels troubles de la parole. L’expert neurologue visualise les images qui lui sont transférées et interprêtées par le radiologue de Savene ou par un centre externe. En se basant sur l’IRM et sur l’examen clinique, il prend alors la décision d’administrer, ou non, une thrombolyse au patient. Celle-ci sera administrée, le cas échéant, dans l’établissement de proximité.

Une prise en charge où chaque minute compte !

Le neurologue de garde des HUS est joignable 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Auparavant, le patient devait être transporté jusqu’à l’UNV la plus proche. Or une thrombolyse doit être administrée au plus tard dans les 4h30 suivant l’apparition des premiers symptômes.

Une simulation en conditions réelles !

Afin de préparer au mieux le lancement des télé-AVC, les HUS et le CH Ste Catherine de Saverne ont réalisé plusieurs simulations complètes en conditions réelles de prise en charge d'un AVC par télémédecine. Lors de ces simulations, une équipe de tournage s’est dépêché sur place pour filmer l’exercice. N’hésitez pas à visionner cette vidéo ci-dessus, pour comprendre les enjeux et les bénéfices du télé-AVC en quelques minutes !

[1] Accident Vasculaire Cérébral

[2] Unité Neuro-Vasculaire

[3] Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

[4] Centre Hospitalier

[5] Imagerie par Résonance Magnétique